Rechercher
  • Manon

La Dévotion


TEXTE MEDITATIF


- Je vis qu'il y avait la dévotion et l'ombre de la dévotion. Je compris que là aussi, comme partout ailleurs, il pouvait y avoir le divin et l'image déformée de celui ci, à laquelle s'accrochent les ames à peine adolescentes.

Je vis qu'il y avait d'abord cette dévotion que les foules affichent ostensiblement, tel l'etendard de leur spiritualité, pour mieux attirer les regards celestes... et ceux d 'autrui.

Je compris que cette dévotion la etait une des marques de l'incessant marchandage que la conscience humaine entame face a la Divinité et qu'une telle dévotion etait aussi la signature, si commune et etouffante de la fausse humilité, mere des simagrées, subtile prétention de tous ceux qui affichent leur connaissance de 'l'attitude juste'.

Puis, je conçus enfin la possibilité, l'existence et la force d'une autre dévotion. Celle la ne pouvait naitre que d'un élan spontané du coeur. Elle etait l'enfant de l'amour total.. si loin des conventions, des rituels et de l'opinion des autres. Elle etait comme une harmonisation naturelle et evidente de l'ame individuelle avec l'ame d'un lieu ou d'un etre. Elle se manifestait sans meme reflechir, telle la corolle d'une fleur qui s'ouvre en adoration sous les rayons du soleil.

J'ai commencé a comprendre que seule cette dévotion-la mérite son nom parcequ'Elle n 'est ni infantile, ni calculatrice, mais jaillit sans malice de cette humilité vraie qui porte l'etre a son summum.

Jamais elle ne saurait asservir puisqu'elle traduit une fusion avec l'un des germes de notre liberté.

Je vis enfin, ce jour la, que la véritable dévotion n 'est certainement pas une soumission ou une annihilation de la conscience individuelle au profit de quelque chose qui nous dépasse, mais une clé possible pour nous redresser et nous remémorer notre legitime droit d'acces au Champs célestes.


Extrait 'La demeure du Rayonnant' Daniel.Meurois